blessure
Nutrition du sport

Adapter son alimentation en cas de blessure

Hello à tous ! Retrouvons-nous aujourd’hui pour un article qui me tient très très à cœur, on va parler alimentation et blessures. Pour ceux qui me connaissent un peu, vous le savez, j’ai passé une très grande partie de ma vie en étant blessé. Je crois qu’on peut dire que la blessure fait partie de ma vie 🤷‍♀️

L’apparition de la blessure

Tout d’abord, je voulais faire un point sur l’apparition des blessures. Sachez que beaucoup de choses peuvent être à l’origine des blessures : surentraînement, mauvaise récupération, mauvaise gestion de l’entrainement, alimentation inappropriée…

Et oui il n’a pas juste le faux mouvement ou la chute qui peut causé la blessure 😉

Gestion de l’alimentation en cas de blessure

L’apport énergétique général

Suite à une blessure, généralement survient une diminution de l’activité physique. Cela induit alors une diminution de la dépense énergétique. Vous le voyez venir ? Et oui, il faudra donc diminuer les apports alimentaires 😉

Alors ATTENTION, je n’ai pas dit qu’il faut diminuer drastiquement et tomber dans de la privation alimentaire ! Justement vous allez avoir plus de temps pour vous, c’est peut-être le moment de travailler sur vos sensations alimentaires !

Je vous conseille de privilégier des aliments de qualité, dans l’objectif de revenir sur le terrain, le plus rapidement possible !

Les protéines

Comme vous le savez peut-être, les protéines permettent la cicatrisation et permettent de lutter contre le catabolisme (destruction musculaire). La consommation de ce macronutriment est donc essentielle pendant la période de « convalescence ».

Encore une fois, il faut rester mesuré, vos reins restent des organes fragiles, un excès de protéines est néfaste. De plus, l’organisme ne stock pas les protéines en excès. Vous comprenez donc bien qu’il n’est pas nécessaire de surconsommer les protéines 😉

Si vous voulez plus de conseils en terme de quantité n’hésitez pas à vous rapprochez d’un(e) nutritionniste qui pourra vous proposer des grammages personnalisés.

Les lipides

Les lipides (autrement dit : les matières grasses) sont eux-aussi, bien évidemment à conserver et à ne pas supprimer ! Encore une fois, je vous conseille de veiller à un bon apport en oméga 3. Ces derniers ont des propriétés anti-inflammatoires. L’huile d’olive, le saumon, le thon, les sardines sont de bons apports en oméga 3.

De plus, dans le cadre de la baisse de l’activité physique, la consommation de lipides-trans sera à limiter (la majorité des lipides contenus dans les produits (ultra)-transformés).

Les glucides

Enfin, voyons maintenant les glucides (autrement dit les sucres lents & les sucres rapides). Chez les sportifs pratiquant un bon nombre d’heure de sport par semaine, la quantité de glucides en période d’entrainement / compétition peut parfois être très conséquente ! Or, sans toutes ces heures d’entraînement, il y aura une réduction considérable de la quantité de glucide. Logique : moins d’activité physique, moins de besoins énergétique donc moins faim donc je mange moins 😉 Je mange à ma faim pas en-dessous !!

💡 Et on n’oublie pas : tout excès se transforme et se stock en gras !

Merci à tous d’avoir lu cet article jusqu’au bout ! N’hésitez pas à partager, liker, commenter sans modérations ! Donnez-moi votre avis en commentaires, ça m’interesse d’avoir vos retours !

On se retrouve vite sur instagram. Je suis disponible en MP sur insta si vous voulez discuter de ce sujet plus en détails 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.