stop à la restriction cognitive
Nutrition générale

La restriction cognitive

Hello tout le monde ! J’espère que vous allez tous bien. Aujourd’hui on se retrouve pour parler d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur : la restriction cognitive. Le nom peut paraître compliqué, mais en réalité vous allez voir que c’est quelques chose que nous côtoyons de près ou de loin dans notre quotidien.

Mais qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit de vouloir contrôler mentalement son alimentation qui est initialement prévue pour être réguler seule. Finalement, c’est l’intention de vouloir contrôler mentalement son comportement alimentaire.

C’est le fait de s’interdire tel ou tel aliment pour une raison x ou y. En général c’est parce que les aliments en question « font grossir ».

Comment en arrive-t-on là ?

Dans la majorité des cas, tout démarre par une perte de poids, pour perdre  » 2 ou 3 kilos en trop ». Ces personnes décident alors de suivre un régime restrictifs (plus ou moins certes, mais restrictifs quand même). Dans ce régime en question, il est autorisé de consommer certains aliments qui sois-disant ne feraient pas grossir et exclut totalement les aliments dit « grossissants ». A partir de ce moment, deux phénomènes se produisent :

  • Forte restriction calorique donc, le métabolisme de base de l’organisme chute et par conséquent, l’organisme consomme moins au repos
  • Mentalement, les personnes diabolisent certains aliments (qui correspondent en général à leurs aliments préférés). A partir du moment où ils savent que ces aliments sont « interdits ». Ils vont avoir envie uniquement de ces aliments. Et c’est NORMAL ! Le corps humain est fait ainsi ! Demandez à un enfant de ne pas appuyer sur ce bouton, vous verrez que c’est la première chose qu’il aura envie de faire ! Et voilà d’où vient le fameux « craquage ».

C’est un cercle vicieux.

Qui est concerné ?

Comme vous l’avez compris avec le début de l’article, la quasi-totalité des personnes concernées sont les personnes qui souhaitent perdre du poids avec des régimes restrictifs. Mais ce ne sont pas les seuls… Toutes les personnes qui décident d’éviter tel ou tel aliments, pour une raison x ou y (excepté les raisons pathologiques) sont aussi concernées.

Quels sont les risques sur le long terme ?

Au fil du temps, la restriction cognitive s’installe et cela implique de multiples conséquences.

Le fait d’éviter certains aliments va impliquer une modification progressive du comportement alimentaire. Cette dernière influence la perception des sensations alimentaires jusqu’à ce qu’elles deviennent inutilisables…

Comment en sortir ?

Vous commencez à me connaitre et à savoir l’importance que j’accorde à toutes les sensations alimentaires. Alors oui, je vais vous remontrer l’importance de ces dernières. Mais pour sortir de la restriction cognitive, selon moi, il faut identifier et traiter la cause de celle-ci.

Si c’est un mal-être dans son corps, dans sa vie, il fauta apprendre sur soi, travailler sur soi, pourquoi pas se faire aider lorsque cela est nécessaire. A la suite de ça, il sera possible de travailler sur la reconnexion aux sensations alimentaires.

Je vous ferai un autre article, un peu plus en détails sur les sensations alimentaires, mais oui, la solution elle est bien LA ! Elle est dans les sensations, se reconnecter à ses sensations alimentaires.

Merci à tous d’avoir lu cet article jusqu’au bout ! N’hésitez pas à partager, liker, commenter sans modérations ! Donnez-moi votre avis en commentaires, ça m’interesse d’avoir vos retours.

On se retrouve vite sur instagram. Je suis disponible en MP sur insta si vous voulez discuter de ce sujet plus en détails 😉

2 commentaires

  • Dadaperi

    Je me suis reconnu dans cet article et j’ai réussi à « m’en sortir » en arrêtant de diaboliser certains aliments mais en trouvant un équilibre entre mes actes et mes envies.
    Merci pour cet article donc, simple, clair et bien écris.

    • Melanie

      Merci beaucoup ! C’est un chemin qui peut être long et compliqué mais très intéressant à faire : arrêter de diaboliser certains aliments. C’est un travail sur soi qui est très important à faire 🙂 BRAVO !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.