Compter les calories
Nutrition générale

Compter les calories ou les nutriments ?

Hello à tous, aujourd’hui on se retrouve pour un article qui me tient tout particulièrement à cœur ! Faut-il compter les calories ou les nutriments ? Eh bien, ça dépend pour quoi faire haha !

PS : Cet article n’engage que moi, c’est simplement un avis personnel 😉

Compter les calories ?

Comme je l’ai dit sur instagram, les applications pour compter les calories fleurissent par dizaine sur nos Applestore / Google play. Pourquoi cette obsession du contrôle ? La vraie question que je me pose au sujet de ces applications, c’est « Pourquoi ? ».

Les applications, ou simplement le fait de compter tes calories pose plusieurs incompréhensions de ma part. Premièrement, cela te prend un temps fou et deuxièmement, quel intérêt de compter approximativement ce que tu ingère sans savoir réellement ce que tu dépenses ?

Cela implique de savoir la quantité de ce que tu manges (éventuellement peser tes aliments) et par conséquent, petit à petit tu deviens obnubilé par ce comptage soit en portion, soit en grammes soit en calories. Peu importe, mais le résultat est que la régulation naturelle faite par ton organisme se perd.

Il est important de savoir que notre corps est le meilleur compteur calorique existant ! Notre comportement alimentaire évolue au fil des années, cependant lorsque nous étions nouveaux-nés il était niquel chrome (pour 99% des personnes) ! Nous le modifions avec les différentes restrictions, régimes éventuels… Avec cela, le corps envoie des messages mais nous ne les écoutons plus vraiment puis au bout d’un moment, plus aucune perception… Au fur et à mesure, nos sensations disparaissent.

On se recentre sur les sensations alimentaires 😉

Dans quel cas ?

Alors oui, je ne cesserai jamais de le répéter :

  • Perte de poids = dépenser plus que ce que tu ingères
  • Prise de poids = dépenser moins que ce que tu ingères

Et c’est tout, la perte et la prise de poids sur le point mathématiques ne vont pas plus loin que ça.

C’est là que le comptage peut être efficace dans certains cas. Je pense notamment aux sportifs, et encore on verra que ce n’est que la conséquence du comptage des nutriments. De plus, je pense aux prises de poids (sport ou santé), évidemment encadrée par des professionnels de santé. Et aussi aux réalimentations post-opératoires où l’apport énergétique est progressif.

De mon avis, contrairement à ce que l’on peut croire, il est plus difficile de prendre du poids que de perdre du poids.

Compter les nutriments ?

C’est une tâche un peu plus complexe que les calories mais pour la plupart des applications, elles comptent les deux.

Compter les nutriments, c’est savoir combien vous ingérez de grammes de protéines, de glucides, de lipides… Tout comme les calories pour que cela serve à quelque chose, il est nécessaire de savoir quelle portion vous est nécessaire. Or, cela ne doit pas faire partie du quotidien du grand public, selon moi, pour les mêmes raisons évoquées précédemment : une obnubilation du chiffre qui mène à une perte de perception des sensations alimentaires.

Dans quel cas ?

Néanmoins, il existe des cas où il est nécessaire de compter les macro-nutriments (protéines, lipides, glucides) et parfois les micro-nutriments (vitamines et minéraux). Je pense notamment aux prises en charge alimentaire des sportifs. Un boxeur, un marathonien et un rugbyman ont des besoins en macro-nutriments bien différents.

L’autre cas où il peut être nécessaire de compter les nutriments c’est pour les pathologies avec un régime associé (diabète, réalimentation post-opératoires, dyslipidémie, cholestérol…).

Pour tous les cas présentés ci-dessus , ces calculs et ces comptages se font par des diététiciennes, nutritionnistes, médecins 😉

Tout compter ?

Comme expliqué dans cet article le fait de compter et d’être obnubilé par le chiffre amène d’autres problèmes notamment la pertes de sensations alimentaires et peut aussi mener à la restriction cognitive.

Une personne qui va estimer un aliment trop énergétique ou trop riche en glucides et/ou en lipides va se l’interdire car il fait selon elle grossir. Exemple typique : la pâte à tartiner. Beaucoup de personnes la qualifie comme trop sucrée et trop énergétique alors se l’interdise. Puis, une éventuelle consommation mène à une grosse culpabilité et aucun plaisir gustatif…

Rien compter ?

Alors vous l’aurez compris, je suis plutôt dans la « team on s’écoute ». A une époque j’ai compté les calories sans vraiment savoir ce que je dépensais. J’ai aussi suivi des rations alimentaires. C’est terminé depuis un long moment. Aujourd’hui, je m’écoute, je mange à ma faim et quand j’ai faim et hop terminé, je n’y pense pas toute la journée ni rien 😉

Les seul moment où je fais un peu plus attention aux nutriments apportés c’est lors de mes prépa de compétition 😉

Comme expliqué en introduction, à chaque situation sa solution !

Merci à tous d’avoir lu cet article jusqu’au bout ! N’hésitez pas à partager, liker, commenter sans modérations ! On se retrouve vite sur instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.